Les orgues

Au-dessus de la sortie (ou de l’entrée), les orgues. Le buffet de cet orgue de tribune est constitué de deux tourelles extrêmes de six tuyaux et de deux plates-faces centrales de cinq tuyaux chacune. C’est en 1932 que l’Abbé CUSSAC, compositeur et organiste de talent, passionné, par ailleurs, d’astronomie, de mécanique, Croix de la Légion d’honneur et de la valeur militaire reçu durant la Grande Guerre, inaugura l’orgue de l’église. Il était allé chercher à SEPTFONDS, dans le TARN-et-GARONNE, cet orgue qui y gisait, en pièces détachées, chez un luthier du coin, incapable de le remonter car il était atteint d’une maladie des poumons. L’instrument était incomplet, mais qu’importait ! En chaire, CUSSAC lança un appel aux Buzétois pour l’aider à remonter l’orgue, et surtout à le compléter. En « hauts lieux » ecclésiastiques, on ne vit pas forcément d’un bon œil qu’une partie de l’argent de la quête fût utilisée à la réfection de l’orgue, mais l’Archevêque finit par envoyer une lettre de félicitations à CUSSAC pour l’inauguration.

Jules PONS, qui était déjà allé chercher l’instrument à SEPTFONDS avec sa Torpedo-camionnette qu’il utilisait d’habitude pour convoyer haricots et petits-pois de l’épicerie, « transportait les éléments divers à l’église et les montait à la tribune, précise Marc ROUQUIE. Un luthier de TOULOUSE amenait le grand soufflet. Ce dernier, actionné par un levier, concrétisait à lui seul l’aspiration de l’air dans sa toile, tel un poumon artificiel –ce dit levier devait être actionné pendant les cérémonies. Les clercs avaient la charge de cette manœuvre, sous le regard terrible de Maria BÉGUÉ, l’organiste. L’accord parfait et définitif des sons était confié à un aveugle qui exerçait ce métier aux Etablissements DENAT, rue d’AUBUISSON à TOULOUSE ».

Mais, au début des années 1960, les orgues ne marchent plus... Il faut attendre 1982 pour voir venir à BUZET des représentants de l'Association des "Orgues de MIDI-PYRENEES". La Région, le Département, le Ministère de la Culture étaient tous d'accord pour subventionner les réparations sous réserve que celles-ci soient possibles. "Verdict" des "Orgues de MIDI-PYRENEES", donné à Maurice THIARD, Maire de BUZET:

"Etat actuel, hors d'usage. Les tuyaux sont trop disparates. La chape est vide. Les bourdons n'ont pas de bouchons. Les plates-faces sont beaucoup trop larges".

Maintenant, conclut Marc ROUQUIE: l'orgue "n'est plus qu'un décor"...